Home Home

- French

  • PDF

La grande majorité des produits en cuir commercialisés sur le marché de l'UE sont importés, principalement de pays où les normes sociales, environnementales ou éthiques ne sont pas toujours respectées. L'image du cuir dans la mentalité collective est conditionnée par l'information qui arrive sur le marché à partir de pratiques dans des lieux éloignés qui n'ont rien à voir avec celles qui prévalent dans l'industrie du cuir européenne. Le cuir en tant que tel souffre de cette mauvaise d’image.

Dans un tel contexte, les partenaires sociaux de l'industrie européenne du cuir proposent les recommandations suivantes: 

  1. La confiance des consommateurs dans le cuir en tant que matériau durable doit être renforcée par un effort concerté de la chaîne de valeur européenne du cuir, où les différents maillons de la chaîne d'approvisionnement jouent leur rôle respectif pour fournir un système complet.
  2. Les consommateurs doivent être informés des valeurs distinctes des entreprises européennes en cuir pour leur permettre de faire des choix éclairés. L'environnement réglementaire européen relatif aux aspects vétérinaires / sanitaires des cuirs et peaux et au bien-être animal doit être exploré pour évaluer sa capacité à servir de base sur laquelle construire un système de garantie de bonne pratique.
  3. Un système qualifié de marquage d’origine des produits en cuir (origine de l'article + origine du cuir) pourrait donner aux consommateurs européens des informations précieuses sur lesquelles fonder leurs décisions d'achat.
  4. Les mécanismes et le contenu de clauses dans les contrats d'approvisionnement des matières premières des tanneurs devraient être développés et testés dans la chaîne de valeur au moins jusqu'aux abattoirs.
  5. Les pratiques qui pourraient constituer une cause de préoccupation dans les pays tiers doivent être surveillées et les pays fournisseurs devraient être classés de manière à fournir aux opérateurs européens des orientations sur les origines fiables de cuirs et peaux.
  6. La normalisation d'un système de gestion de traçabilité qui assure la protection des informations commerciales confidentielles tout en offrant une transparence raisonnable sur les aspects de RSE pertinents dans la chaîne de valeur devrait être explorée plus avant.